Les jeunes et l’artisanat : quel avenir ?

December 5, 2023

L’artisanat, véritable pilier de l’économie française, fait face aujourd’hui à un défi majeur : attirer les jeunes vers ses métiers. Face à une image parfois dépréciée, comment ces métiers ancestraux peuvent-ils séduire les nouvelles générations ? Comment les former et les préparer à l’avenir ? C’est ce que nous allons explorer dans cet article.

L’artisanat en France : un secteur économique majeur

L’artisanat en France, ce n’est pas seulement des métiers anciens et traditionnels. C’est avant tout un secteur économique dynamique et varié, qui génère de nombreux emplois.

Selon les derniers chiffres de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA), l’artisanat compte plus de 1,3 million d’entreprises en France et représente près de 13% du PIB. Et avec un taux de création d’entreprises plus élevé que la moyenne nationale, le secteur démontre sa capacité à innover et à s’adapter aux nouvelles tendances économiques.

Mais l’artisanat, c’est aussi et surtout un secteur qui se renouvelle sans cesse. Les artisans sont des acteurs clés de l’économie circulaire, du développement durable et de la transition énergétique. Ils sont au cœur de l’économie de proximité et contribuent à la revitalisation des territoires.

Les jeunes et l’artisanat : une relation à réinventer

Cependant, malgré cette dynamique positive, le secteur artisanal peine à attirer les jeunes. Pourtant, l’artisanat offre de nombreuses opportunités, tant en termes d’emploi que de création d’entreprise.

Selon une étude de la CMA, seulement 8% des jeunes se dirigent vers l’artisanat après leur formation. Un chiffre en baisse ces dernières années, qui traduit une désaffection des jeunes pour ces métiers.

Cette situation s’explique en partie par une méconnaissance des opportunités offertes par l’artisanat. Souvent perçus comme des métiers difficiles et peu valorisants, les métiers de l’artisanat souffrent également d’un déficit d’image.

C’est ici que le rôle des Centres de Formation d’Apprentis (CFA) prend toute son importance. Ils sont le principal canal de formation pour les jeunes qui souhaitent s’orienter vers l’artisanat.

L’apprentissage, clé de voute de la formation en artisanat

L’apprentissage est le mode de formation privilégié dans le secteur de l’artisanat. Il permet aux jeunes d’acquérir des compétences techniques, tout en se familiarisant avec le milieu professionnel.

Les CFA jouent ici un rôle central. Ils proposent une grande variété de formations, adaptées aux différents métiers de l’artisanat. Grâce à leur réseau d’entreprises partenaires, ils facilitent l’insertion professionnelle des apprentis.

L’apprentissage est également un formidable levier pour l’emploi. Selon les derniers résultats de la CMA, plus de 70% des apprentis trouvent un emploi dans les 6 mois suivant la fin de leur formation. Un taux d’insertion professionnelle qui témoigne de la pertinence de ce mode de formation.

L’avenir de l’artisanat : une question d’attractivité

Face à ces enjeux, il est essentiel de renforcer l’attractivité de l’artisanat auprès des jeunes. Pour cela, plusieurs pistes sont envisagées.

La première concerne l’information sur les métiers de l’artisanat. Il s’agit de mieux faire connaître ces métiers, leurs débouchés et leurs perspectives d’évolution. Cela passe par une meilleure visibilité des artisans dans les médias, les salons professionnels ou les forums d’orientation.

La deuxième piste concerne la valorisation des métiers de l’artisanat. Il s’agit de changer l’image de ces métiers, en mettant en avant leur dimension créative, leur technicité et leur utilité sociale.

La troisième piste concerne la formation. Il s’agit de rendre l’apprentissage plus attractif, en améliorant les conditions de travail et de formation des apprentis. Cela passe par une meilleure reconnaissance des compétences acquises et une valorisation de la voie de l’apprentissage.

Enfin, la dernière piste concerne l’accompagnement des jeunes artisans. Il s’agit de les soutenir dans leur projet professionnel, en leur apportant un soutien financier, technique et humain.

L’avenir de l’artisanat dépend donc largement de notre capacité à attirer et à former les jeunes. Enjeu majeur pour notre économie, cette question mérite toute notre attention.

Les métiers de l’artisanat : un éventail de perspectives

L’artisanat en France regroupe une multitude de métiers dans divers domaines. Que ce soit dans la restauration, la boulangerie, la céramique, la mode, les métiers du bois ou encore ceux du bâtiment, il offre aux jeunes une palette d’activités diversifiées et passionnantes. La CMA France, réseau dynamique de chambres de métiers, joue un rôle majeur dans la promotion de ces métiers auprès des nouvelles générations.

Les métiers de l’artisanat sont synonymes de passion, de création et d’innovation. Ils offrent la possibilité de travailler de ses mains, de donner vie à des objets, de perpétuer des savoir-faire ancestraux tout en les adaptant aux nouvelles technologies et aux attentes du marché. Autant d’aspects qui peuvent séduire les jeunes en quête de sens et d’authenticité dans leur travail.

Cependant, ces métiers manuels restent encore trop souvent méconnus ou mal perçus par les jeunes. Un travail de valorisation et de sensibilisation s’impose donc pour faire découvrir la réalité et la richesse de ces métiers. C’est notamment le rôle des Centres de Formation d’Apprentis (CFA), véritables tremplins vers le monde de l’artisanat.

Les entreprises artisanales : moteur de l’économie locale

Le poids des entreprises artisanales dans l’économie française est indéniable. En Nouvelle-Aquitaine, par exemple, on compte plus de 100 000 entreprises artisanales, qui emploient près de 250 000 personnes. Il s’agit d’un véritable moteur de l’économie locale, qui contribue au dynamisme et à la vitalité des territoires.

Les entreprises artisanales sont également un vivier d’emplois pour les jeunes diplômés. Elles offrent des perspectives d’emploi diversifiées, allant de l’apprentissage à l’emploi direct, en passant par le contrat d’apprentissage en alternance. Avec un taux d’insertion professionnelle élevé, ces entreprises sont une véritable opportunité pour les jeunes souhaitant s’orienter vers l’artisanat.

De plus, les entreprises artisanales sont souvent à taille humaine, ce qui favorise un accompagnement personnalisé des jeunes et un apprentissage de qualité. Elles représentent également une opportunité pour les jeunes entrepreneurs désirant créer leur propre activité.

Conclusion

L’avenir de l’artisanat en France est intimement lié à l’attraction et à la formation des jeunes. Malgré une crise sanitaire qui a bouleversé le paysage économique, le secteur de l’artisanat reste dynamique et porteur d’emplois. Les métiers de l’artisanat, par leur diversité et leur richesse, offrent aux jeunes une multitude d’opportunités professionnelles.

Joël Fourny, président de la CMA France, l’a bien compris : "L’artisanat est un secteur d’avenir, qui peut offrir aux jeunes des perspectives de carrière passionnantes et valorisantes". Pour cela, il est essentiel de travailler à la valorisation de ces métiers, à la promotion de l’apprentissage et à l’accompagnement des jeunes dans leur parcours professionnel.

Pour les jeunes en quête de métiers authentiques, créatifs et porteurs de sens, l’artisanat peut être la voie d’avenir. Il leur appartient désormais de saisir ces opportunités et de faire vivre ces métiers d’art qui font la richesse de notre patrimoine.